Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Traversée en 3 temps de Fleury

Quelques photos tirées du trajet de ce vendredi 09 avril 2020, vers midi dans Fleury les Aubrais.

De la place J.Zay à la rue J.Jaurès en passant rue J.Guesde

Le carrefour porte le nom de Jean Zay, un grand homme — ne soyez jamais célèbre ! — nous prenons ensuite un bout de la rue de Verdun. Cette rue connait dans le sens opposé, au niveau de l’arrêt-bus, une manifestation de la variante étroite de diverticulite ; au delà, plus loin, il y a une nouvelle manifestation de cette maladie dont l’autre nom en patois local s’appelle « pour-ne-pas-opposer-les-modes-contraignons-le-cheminement-vélo », c’est plus long, à tous les sens du terme !

Rue de Verdun, tournons à droite pour rouler sur la chaussée de la rue J.Guesde, car un trottoir n’est jamais un équipement de qualité, encore moins en forme de dos d’âne, encore moins avec des sots et des ressauts — la cycliste présente dans le diaporama n’est pas une actrice payée pour l’occasion, c’est une véritable usagère des lieux —, il faut rouler sur la chaussée de cet équipement de ~2 ans d’âge, d’autant plus que le trottoir dans le sens Verdun – Jaurès se termine… sur la chaussée.

Autour de la gare

Depuis 20 ans, l’endroit est resté dans un jus gris comme un jour de pluie.

Lors de l’arrivée de la ligne 1 de tramway, absolument rien n’a été fait pour dire bienvenue aux cyclistes — le potentat d’alors faisait du vélo… en Grèce — et rien n’était davantage prévu avec le miragistique tramway aérien proposé par les anciens opposant⋅e⋅s devenu⋅e⋅s élu⋅e⋅s…

Le téléphérique relève le plat

Dans le cheminement présenté en photographie, il y a rencontre d’un double sens — rue Dubois — presque protégé par des étrons de plastiques (il avait même des balises, mais elles ont été mise en sommeil par ces personnes qui n’aiment pas voir opposer les modes), l’endroit est régie par le « régime de priorité à droite », mais dans l’usage, au niveau du dépose-minute, il y a quelques conflits entre les piétons, les voitures… et quelques cyclistes qui « roulent ». La bande de « protégée » passe à simple « nue » alors qu’elle longe quelques places de stationnement et elle est à fuir pour éviter les portières. Après, toujours dans son plus simple appareil peint, elle longe le parc de stationnement — rue Labonne — mais, vue de mon cintre, elle est très rarement occupée par du stationnement automobile ; au-delà de ses qualités routières, dans le sens Fleury vers Orléans, c’est l’itinéraire qu’il faut privilégier. Il est à noter que la rue Labonne n’est pourvue d’une bande peinte que d’un côté, l’autre ayant été lamentable toujours ignoré par les différents pouvoirs aux pinceaux, encore plus avec les récents travaux rue Lamartine (2019-2020), encore-encore plus avec la peinture de la coronacouillonade en 2020 (3 pochoirs ne font pas l’équipement).

Ou une promesse est carrée et il y a certitude qu’elle soit tenue, ou une promesse est faite par Carré et les siens, et là, c’est le foutage de gueule qui est certain 🙂 (c’est gratuit pour les tenant⋅e⋅s du « il a tout fait… » (quand la ville, elle, étouffait !)).

Coronacte II, scène gare.

Présentement, après la rue Dubois, nous nous faufilerons entre le stationnement gênant de la rue Lamartine, puis nous prendrons la rue V.Hugo.

Carte

Rue Dubois

Rue Lamartine

Rue Hugo

Autres vues dans un autre billet

Vue du trottoir entre la rue Labonne et la portion tramwayïsée de la rue Lamartine ; il vaut son pesant d’ignorance de ce qu’est un vélo, mais comme il se dit en local « so spirit of Copenhague ».

Propositions

Trottoir, rue, chaussée : entre les bordures qui sont censées délimiter les usages et les permissions et les signaux disparates, c’est difficile de savoir où marcher, où cycler. Il faudrait en faire une « vélorue », de la gare jusqu’à l’usine de traitement de l’eau ; cela desservirait également la piscine à venir, un lycée, un parc de sport…

Par vélorue, il est entendu une voie à double sens de circulation cyclable, voie unique pour les autos mais, pardon, MAIS, stationnement interdit, priorité aux piétons/voyageurs, puis cyclistes, puis automobilistes.

C’est un peu la configuration actuelle, sauf que :

rue V.Hugo : les étrons de ciment sont dangereux par temps de pluie, par temps froid, les étrons retiennent les saletés… avec des sacoches, l’endroit n’est pas le lieu d’une circulation sereine. La vélorue verrait la suppression des étrons de ciments (et la continuation de la circulation vélo passé le cimetière, actuellement c’est un sens interdit).

L’étron ne protège en rien :

La drogue, l’alcool au volant, la dépression, les vapeurs du pot d’échappement…

rue Lamartine : présence de stationnement, chaussée utilisée pour le transit des agents SNCF. La vélorue verrait la suppression de la licence du stationnement, une licence accordée pour faire passer la pilule du tramway, ce, au bénéfice d’une obligation de stationner dans sa courette e/o une réduction financière dans le parc couvert (ou un des parcs ouverts).

D’une manière générale : cessation de la croyance dans l’écoulement « du fil de l’eau » et suppression totale des bordures de l’usine à la gare ; par suppression, il est clair que c’est le niveau 0 qui doit être atteint… un peu comme la politique vélo dans l’agglomération d’Orléans !

Dans Fleury, l’espoir fleuri

Fleury, ville des chats libres :

Fleury, ville de manœuvres :

Cette dame au volant d’un 4×4 urbain montre que stationner dans son allée est possible !

Pour conclure ce billet imprévu sur une ville qui, cela ne sera jamais assez dit, est probablement la seule ville de l’agglomération à avoir un « maillage cyclable » cohérent entre la gare de l’agglomération, les différentes écoles, les lieux de culture, les lieux de sport. Un maillage malheureusement rendu médiocre par son absence de qualité en certains endroits, par quelques erreurs (rue G.Rolland, rue Condorcet par exemple), par des acharnements à ne pas opposer les modes (exemple à venir ~fin 2021, rue de Curembourg) mais un maillage qui montre que certaines anciennes rues d’une largeur toute stalinienne, à défaut de voir passer les chenilles des chars des lendemains radieux peuvent accueillir des arbustes pour les chenilles et des bandes/pistes pour les vélos, les électrocyclettes et autres vélo-cargos du bonheur présent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Une ancienne route transformée en coulée verte entre Eindhoven et Oirschot 05/05/2021
    Le réseau routier continue de s’étendre aux Pays-Bas. Néanmoins dans certains cas, cela permet de transformer une ancienne route en authentique voie verte. C’est un cas de ce type que documente ici Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « The Green Corridor; turning an old road into a recreational zone » publié le... L’article Une ancienne route transformée e […]
  • Retour sur ma participation à l’édition 2021 de « 30 Days of Biking » 04/05/2021
    L’intraitable camarade JP m’a devancé dans l’exercice du bilan de l’opération de communication « 30 Days of Biking ». Je vous invite à lire son impeccable « Par-dessus l’épaule… 30joursàvélo ».Il y écrit d’entrée de je jeu : Quoique critique sur la chose — narcissisme des réseaux mal-dits sociaux — je ne regrette pas d’avoir... L’article Retour sur ma partic […]
  • Place aux tulipes ! 28/04/2021
    Celles et ceux qui s’intéressent à l’histoire économique connaissent l’épisode de tulipomanie qui a frappé les Provinces-Unies au début de l’année 1637. C’est de manière beaucoup plus détendue que Mark Wagenbuur célèbre à sa façon cette fleur multicolore.Voici la traduction de « It’s time for tulips! » publié le 28 avril 2021... L’article Place aux tulipes ! […]
  • La future véloroute express F2 d’Eindhoven à Bois-le-Duc 22/04/2021
    Mark Wagenbuur s’intéresse à ce qui n’est pour le moment qu’un projet et propose un état des lieux de la situation actuelle, que beaucoup en dehors des Pays-Bas jugeraient déjà excellente.Voici la traduction de « The future fast cycle route (F2) from Eindhoven to ʼs-Hertogenbosch » publié le 21 avril 2021 sur... L’article La future véloroute express F2 d’Ein […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lavedan : petite mise à jour 06/05/2021
    Alors qu’en février dernier, je vous faisais part des travaux en cours rue Lavedan. Ces derniers sont maintenant terminés et réservent quelques mises à jour. Je vous rassure les trottoirs ne sont toujours pas aux normes. Merci à tonton JP dont l’inégalable blog se trouve ici de m’avoir indiqué ces travaux. La zone 30 est... Lire la Suite →
  • Avenue Dauphine : alors Serge, on la déconfine ? 01/05/2021
    Quel cycliste orléanais ne s’est pas senti apeuré quand il quitte le pont George V et arrive sur l’avenue Dauphine ? Quel cycliste orléanais ne s’est pas senti perdu quand il s’apprête à quitter cette avenue et essaie de comprendre comment rejoindre la voie cyclable du pont George V. L’avenue Dauphine est un axe stratégique... Lire la Suite → […]
  • rue Monteloup : encore pire que sur les plans 18/04/2021
    Ancien habitant de la Chapelle Saint Mesmin, j’ai été titillé d’aller voir les travaux de requalification de la rue Monteloup. Cette rue est une importe voie de liaison comme le dit la République du Centre. En effet, la rue Monteloup, longue d’un kilomètre, est parallèle à la route de Blois et sert de shunt quand... Lire la Suite →
  • Rue du pot de fer : piétons et PMR, faites votre prière 03/04/2021
    Sur les conseils d’un de mes voisins, je me suis rendu rue du Pot de fer pour voir les travaux de requalification de cette dernière. J’en suis resté baba. Petit tour d’horizon. Cette rue est située dans le centre ancien. Elle est en sens unique. Concernant les études sur la requalification toujours le même procédé... Lire la Suite →

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :