Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Les pédales et le cintre

Un an après le dernier numéro de la copie « cycliste » de la célèbre émission de París-Inter (>fr) voici une nouvelle édition, consacrée à des livres que vous trouverez sans problème dans votre librairie préférée.

Par émancipation, je vous propose un générique alternatif, « la fileuse » composée par Benjamin Britten, chantée par Felicity Lott, jouée par Graham Johnson :

Code du cycliste – Ludovic Duprey

Ce petit livre rouge, probablement moins révolutionnaire que son homonyme historique, certainement moins totalitaire également sauf pour le porte-parole de l’association unipersonnelle « 7 milliards de vroumistes », cet ouvrage donc, connaît une nouvelle édition augmentée.

De la bonne circulation en milieu déconfiné

Pourquoi pas le vélo ? – Stein Van Oosteren

Comme dans l’émission originale, votre serviteur peut parler de livre qu’il n’a pas lu, pardon, pas encore terminé, mais de livre qui avant la moitié atteinte vous donne un coup au moral, pour ne pas dire vous désespère de voir, de votre vivant, non-pas une énième fois un changement de braquet — les petites dents doivent en être pointues — mais enfin les coups de pédale, uniques actions qui permettent d’avancer par un mouvement de transmission…

Sont conviés pour vous donner envie :

Olivier R.

Stein van Oosteren, né à Nimègue (Pays-Bas) en 1973, vivant en France depuis 1996, s’est construit depuis quelques années une certaine célébrité en présentant de courtes vidéos dans lesquelles, toujours jovial et enthousiaste, il explique pourquoi et comment il serait plus intelligent de faire passer, dans les villes, des vélos plutôt que des voitures.

La suite est à emporter dans votre panier de ville ici (>fr)

Isabelle L.

Le conférencier et animateur d’association Stein Van Oosteren, néerlandais d’origine, est toujours très lié à son pays. Il compare Pays-Bas et France dans leur trajectoire vers le vélo. Avec un demi-siècle de décalage cela se ressemble beaucoup ! Il vient de publier un livre drôle qui vous aidera à comprendre les dessous des évènements.

La suite est à emporter dans vos sacoches ici (>fr)

Les petits vélos – Keiko Koyama

Entrez dans la boutique de M. Véloutre et partagez les expériences vélos de ses clients… Le principe est resté le même, en même temps, il se parle ici d’une série arrivée au n°7.

Les nouveaux arrivés dans ce monde cyclo-animalier sont : un ornithorynque en stage de 3eme dans la boutique (avec une grosse surprise sur les bienfaits éducationnels du vélo ; je ne publigâcherai pas), une petite porque-épique 🙂 qui joue au petit chaperon-rouge.

Tigroo mène sa vie (nous apprenons que c’est un lynx et pas un chat), M. Véloutre est en passe de conclure avec Isabelle, la journaliste en vélo pliant, ça cause chiffon et commerce également, nous découvrons que Yōko la brebis est une copine de Loupidor, un coéquipier colérique de Outanquetil.

Cette manga est toujours agréable à lire et fait une bonne mise en lumière de certains aspects de l’univers cycliste — présentement un peu le vélo école, comment réparer une roue percée, un bout d’initiation à la cyclorandonnée, la découverte du keirin (>fr-wkpd) ou des courses de vitesse par équipe — et le patron donne toujours de bons conseils. La traduction est faite en patois de París donc est utilisé « workshop » en lieu et place « d’atelier » ou « atelier découverte » ; je ne veux pas me moquer de véloutre, probablement plus compétent que moi en de nombreux domaines, mais en se mettant au niveau de ses client⋅e⋅s, peut-être les chalands viendraient pour les ateliers et pas pour s’empiffrer de pizza.

Les barres de fruits secs

Dans la manga, il y a un atelier « cuisine » pour apprendre à faire ses propres barres. La recette semble un peu « chimique », en voici une un poil plus « nature », directement venue de véganie :

  • 300ml de flocons d’avoine
  • 150ml de fruits à coque (noisettes, noix, amandes… selon votre goût à vous)
  • 150ml de fruits secs (goji, canneberges, raisins, abricots, figues… selon votre goût à vous)
  • 100 ml d’huile de coco
  • 5 cuillères à soupe de sirop d’agave.
  1. Commencez par faire chauffer votre four (150°C, Th 6), mettez à liquéfier l’huile de coco.
  2. Moulinez les fruits à coque, plus ou moins grossièrement. Coupez grossièrement les fruits secs. Mélangez le tout avec les flocons d’avoine.
  3. Dans un wok, mettez l’huile de coco liquide, le jus d’agave, le mélange flocon-fruit et cuisez 5 à 10 minutes, feux doux, jusqu’à l’obtention d’une pâte.
  4. Dans un moule ou directement sur la plaque du four, mettez un papier cuisson, étalez la pâte en tassant bien.
  5. Faites cuire 20mn. Laissez refroidir une bonne heure avec de démouler et découper.
  6. Emballez dans une boite réutilisable ou séparément dans du papier cuisson.

/!\ suivant la saison, les ingrédients, la pâte peut être liquide, dans ce cas, ajoutez un peu de flocons.

Pour commencer, faites peut-être la recette avec du « muesli floconneux » (flocons avec fruits à coque) auquel vous ajoutez des fruits rouges et l’huile de coco…

À la place du sirop d’agave, vous pouvez utiliser du miel (mais cela devient végé). Si votre premier essai n’est pas concluant, pas de panique, vous pouvez ajouter un œuf (mais cela devient végé) pour lier les barres, ou une banane, ou de la pâte d’arachide.

La cuisine n’est pas simplement une équation, c’est également une affaire d’expérience, de connaissance de son matériel… un peu comme le vélo.

Pour rester dans l’esprit de la manga, votre serviteur souffre des mêmes défauts de gourmandises que Mlle Barbara Capy, page 13 😀

Copinages

3 aventures de Petit Canaillou

Petit livre à destination des enfants (à partir de 3/4 ans environ), mais ce sont les grands qui le liront, « Trois aventures de Petit Canaillou » de Paule Latier, illustré par PegRoi.

3 petites aventures d’un oisillon qui s’envole pour découvrir le monde qui l’entoure, les autres occupants du parc mais également les dangers. C’est un poil naïf, un brin gentillet, mais plein de douceur et de bienveillance, ça compte énormément en ce moment.

Comme c’est de l’hyper local, je donne le numéro ISBN : 978-2-492540-00-4

  • Note pour ma voisine : lui dire que les oiseaux naissent dans un nid mais ne vivent pas dedans 🙂

Le titre de billet auquel vous avez échappé :

« L’ischion et le guidon »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 22/05/2021 par dans Livres, bédés, mangas.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • La gare de Coevorden aux Pays-Bas s’est transformée 09/06/2021
    L’art de transformer les abords des gares en zone attrayante illustré à Coevorden par Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Coevorden station area transformation » publié le 9 juin 2021 sur Bicycle Dutch. La zone autour de la gare de Coevorden a été profondément modernisée. La transformation a pris plusieurs années... L’article La gare de Coevorden aux Pay […]
  • Un aperçu du changement survenu à Utrecht en une décennie 02/06/2021
    Comme le fait remarquer fort à propos Mark Wagenbuur face caméra dans le très bon documentaire Together We Cycle diffusé récemment – et recensé chez Isabelle – il est tentant de considérer que notre environnement immédiat a toujours été tel qu’on le connaît. Or, insiste-t-il, ce n’est pas le cas,... L’article Un aperçu du changement survenu à Utrecht en une […]
  • Le réseau cyclable néerlandais en dehors des villes n’est pas toujours en site propre 26/05/2021
    Mark Wagenbuur propose dans le billet qui suit de l’accompagner virtuellement dans une sortie à vélo en dehors de la ville et d’expérimenter les conditions de circulation dans des zones beaucoup moins peuplées.Voici la traduction de « A longer ride on the recreational cycle network » publié le 26 mai 2021... L’article Le réseau cyclable néerlandais en dehors […]
  • Quand le meilleur du cinéma d’auteur artisanal rencontre le meilleur de la logistique urbaine décarbonnée 22/05/2021
    Bien sûr il y a la Warner, Paramount et Pathé… Mais il y a surtout El Studio Fernando du bouillonnant et caustique Vincent James.Bien sûr il y a France Express, Chronopost et XPO Logistics Europe… Mais il y a surtout Le Rayon Vert de l’athlétique et entreprenant Thibault Sadrin.Alors quand... L’article Quand le meilleur du cinéma d’auteur artisanal rencontre […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]
  • Pour aller au CO’met, il ne faudra pas avoir la tête dans les étoiles 09/05/2021
    J’aime bien aller à Décathlon à vélo quand j’ai des petits trucs à acheter. C’est rapide et efficace. J’avais filmé le trajet il y a deux ans en passant par Olivet. En gros, il faut 15 minutes du centre ancien pour rejoindre cette enseigne de sport… La zone commerciale est à proximité immédiate du CO’met,... Lire la Suite →

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :