Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Troisième édition du KGB-Orléans

L’opération de comptage du Kilométrage Globalement réalisé Bicyclette — Le KGB Orléans — est terminée pour 2021.

Des chiffres

Le grand bénéfice des chiffres est d’être comme le langage des fleurs, on peut leur faire dire n’importe quoi, la poésie en moins !

Présentation de l’opération KGB-Orléans 2021 (>fr).

Faut-il le dire encore une fois, l’opération est biaisée dès le début, car elle est basée sur du déclaratif. Elle est à prendre comme une photo à un instant donnée. Il ne faut en aucun cas surinterpréter les chiffres présents qui sont aussi fiables que peut l’être un sondage d’opinion par exemple.

Une image :

grillekgb2021recap

18787 km

18787 est le chiffre des kilomètres effectués dans l’agglomération, et parfois un peu au-delà dans les limites de la zone d’influence de l’agglomération.

La baisse au regard de l’édition KGB2020 est, selon les déclarations, due principalement au télétravail. Quelques personnes indiquent avoir pris les transports en commun certains jours, d’autres l’automobile pour des contraintes de service.
Cette baisse est valable pour le chiffre du vélotaf.

87 cyclistes

Un chiffre stable, mais, autant dire la vérité, je ne sépare pas le nombre de cyclistes « questionné⋅e⋅s » au marché pour faire augmenter le chiffre. Le nombre de déclarant, unique par le timbre à oreille serait inférieur d’environ 15%. Le fait de questionner les personnes au marché ou le long du vélotaf permet de renouveler le panel. L’idéal serait d’arriver à 100 déclarant⋅e⋅s.
La limite du déclaratif se montre là pour une action individuelle, et en même temps, comme dirait l’ami des chèvres parlementaires, c’est sa force. Avoir 300 inscrit⋅e⋅s sur une appliquette avec 30 % de personnes qui ne roulent pas, cela n’est pas intéressant, sauf pour la société qui a collecté les données pour les vendre. C’est ainsi que l’on peut se retrouver avec le ballast d’une voie indiquée comme voie-verte.

Presque un quart des déclarations a été fait pour le compte d’enfants et d’ados. Le potentiel scolaire est là, ce qui manque à l’agglomération d’Orléans, c’est une infrastructure de qualité.

Un retard de 30 ans ne se rattrape pas à coup de touittes, de réunionites et de millions mis sur la table.

Moyennes & médiane

La moyenne kilométrique mensuelle réalisée par cycliste est de 216, la moyenne quotidienne réalisée par l’ensemble des déclarant⋅e⋅s est de 606 km.
Là aussi, une légère baisse est à noter, probablement pour les mêmes causes.

La médiane, une donnée beaucoup plus proche de la moyenne des personnes sondées, est de 150 km.

Définition de la médiane :

B. − STATISTIQUE
1. Terme qui occupe la position centrale dans une série statistique simple où les termes sont rangés de façon croissante (d’apr. Lauzel-Muss. 1970).
2. Valeur d’une variable telle qu’il existe autant d’observations qui lui soient supérieures qu’inférieures (d’apr. Branc. Écon. 1978). Synon. médiale (s.v. médial).

Sur le vélotaf

Sur le kilométrage propre au vélotaf, la moyenne par vélotaffeur ou vélotaffeuse est de 191 km, la moyenne quotidienne par jours ouvrés est d’environ 492km (le « environ » s’explique par le télétravail). Le kilométrage moyen « aller & retour » du trajet vélotaf est de 10km.

7km au quotidien

Le trajet moyen par jours et par cyclistes est de 7km.

Potins & bavardages

Je peux me targuer d’une chose, c’est de ne pas avoir peur d’aborder « l’autre », encore moins quand c’est un⋅e cycliste et que j’ai envie de connaître le nombre de kilomètre qu’il ou elle roule, quel est le trajet habituel, les conditions… comme je ne suis absolument pas bavard, cet avantage n’en est pas vraiment un dans l’évolution humaine.

Plusieurs rencontres, dont une fera l’objet d’un portrait, car la dame est revenue 3 fois corriger ce qu’elle m’avait dit, et, c’est un patrimoine vivant de ce qu’a été la vie cycliste dans l’agglomération avant l’arrivée des arrivistes et des comptables.
Beaucoup de personnes disent ne pas avoir de problème sur le trajet quotidien, sauf là, là, là, là et là. 5 « là » sur moins de 3km, cela fait un peu beaucoup, non ? Il y a peut-être donc des problèmes, non ?

Arrêtés dans notre élan par un camion, une dame m’explique faire environ 10km pour aller travailler, dont 3 dans la forêt. Elle le fait avec ce drôle de vé… ce vélo dont j’ai juré de ne plus me moquer après la lecture d’un Brest-Vladivostok en Btwin© (>fr). Elle aime bien son trajet, sauf les jours de pluie et de neige.

Un autre déclarant m’explique que un déménagement l’a rapproché de son travail, mais, comme ses potes habitent toujours dans l’ancien quartier, malgré les restrictions de circulation, sa moyenne reste quasi identique.

Les kilomètres ratés seront également l’objet d’un billet séparé.

J’allais oublier :

M E R C I   !

aux cyclistes qui ont participé⋅e⋅s.

Conclusion

Sur l’opération en elle-même, c’est toujours une bonne expérience d’écouter parler les gens de « leur » vélo, nous sommes souvent loin des représentations affichées ici ou là.

Lors de la première édition, j’écrivais « pas de conclusion, car les données collectées ne l’ont pas été d’une manière fiable à 100 % et beaucoup de déclaration ont été faites « au coin de la table » ; pour le dire autrement, les kilomètres n’ont pas tous été mesurés par un compteur.
Malgré ce biais, le chiffre arrondi de 8 km est à prendre comme une très très très bonne indication du potentiel cyclable de la ville ».

En train d’essayer de sortir de la crise sanitaire, les déplacements à vélo méritent mieux qu’un coup de peinture et de quelques incantations de gens qui élu⋅e⋅s n’auraient rien fait de plus.
La volonté humaine, en local, n’est pas présente pour saisir les opportunités qu’offrent les nouvelles envies pour enfin opposer les modes, c-à-d, en milieu urbain et péri-urbain, relever le plateau de la balance en faveur des mobilités actives (marche, vélo, trottinette…) afin de viser l’équilibre.
Le vélo — sous toutes ses formes — coûte moins à la collectivité, rapporte beaucoup en apaisement, en bien être, en émerveillement ; ce qui lui manque, en dehors des effets d’annonce, ce n’est pas de changer de braquet mais d’appuyer sur les pédales.

Information

Cette entrée a été publiée le 04/06/2021 par dans Réflexions.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Rues scolaires : la ville d’Orléans entre en petite section 23/10/2021
    Cette section fait environ 130 m. Il s’agit de la rue de la gendarmerie qui passe devant l’entrée principale de l’école maternelle Marie-Stuart dans le quartier Argonne – Saint Vincent à Orléans. C’est depuis le 11 octobre le lieu de l’expérimentation d’un nouvelle rue scolaire dont la presse locale s’est... L’article Rues scolaires : la ville d’Orléans entr […]
  • Utrecht inaugure un nouveau et vaste parking à vélos souterrain en centre-ville 20/10/2021
    Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! De quoi ? Du stationnement vélo de grande qualité… à Utrecht ! C’est évidemment Mark Wagenbuur qui fait la visite puisqu’il a assisté à l’inauguration de cette installation résolument « moderne ».Voici la traduction de « Why did Utrecht open yet another giant underground... L’article Utrecht inaugure un nouveau et v […]
  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :