Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Comment la mobilité va-t-elle évoluer dans les années à venir ?

Nouvelle traduction d’un billet en catalan disponible dans ce billet « Com canviarà la mobilitat en els propers anys ? » (>cat)

Comment la mobilité va-t-elle évoluer dans les années à venir ?

J’ai attrapé ma boule de cristal personnelle pour faire une prédiction sur la façon dont va évoluer notre mobilité au cours de la prochaine décennie (ou des prochaines décennies). Veuillez accepter mes excuses si je me trompe, mais s’il n’y a pas de grandes avancées technologiques, c’est ainsi que je vois le futur, à l’instar d’autres personnes.

Certes, l’évolution de nos sources d’énergie (la transition énergétique) est l’un des facteurs qui marquera le plus notre mobilité, mais de nombreux autres facteurs ne peuvent être écartés comme les effets du changement climatique, les pandémies, les groupes de pression sur le pouvoir [NDT : lobbies dans le texte], la mobilisation sociale et l’évolution politique, etc.

À commencer par l’énergie. En Catalogne, 69 % de notre énergie provient du pétrole et du gaz naturel qui s’épuisent et qui chaque jour deviennent plus chers. Pour convertir notre mobilité basée sur les combustibles fossiles en mobilité électrique, nous allons devoir au moins doubler notre production d’électricité ou diviser par moitié notre mobilité. Nous réduirons notre mobilité parce que se mouvoir en véhicule particulier coutera de plus en plus cher et parce que la transition énergétique n’augmentera pas « d’un coup » notre production d’électricité ; la transition transformera cette production sur un modèle plus durable et beaucoup plus décentralisé, mais des pressions de l’énergie nucléaire ne peuvent être écartées et l’uranium mettra plus de temps à s’épuiser.

Consommation d’énergie par secteur en Catalogne (2019)

Dans les années à venir, je pense que nous verrons des avancées significatives dans les batteries électriques ce qui en réduira le coût et en prolongera la durée de vie. Cela encouragera l’autoproduction d’énergie et allégera les coûts des véhicules électriques. Mais je ne vois, pour le moment, aucune avancée technologique qui pourrait favoriser une augmentation significative de la production d’énergie.

Sources d’énergie en Catalogne (2019)

En quoi consiste la mobilité réduite ?

  • Plus de télétravail, moins de présentiel ;
  • Une mobilité plus active : à vélo et à pied ;
  • Plus de transports en commun électriques : spécialement les trains et tramways plus performants, mais aussi des bus électriques ;
  • Moins de transport aérien et maritime (l’agrandissement de l’aéroport d’El Prat, avec Girona, Reus et Lleida n’a aucun sens !) ;
  • Plus de transport de fret du dernier kilomètre à vélo ;
  • Plus de production et de consommation locales ;
  • Peu de viabilité des centres commerciaux éloignés des centres urbains ;
  • Plus de cyclotourisme, de transports publics et de tourisme « actifs ». Moins de tourisme de longue distance et moins de tourisme de courte durée dans des destinations lointaines ;
  • Plus de pression immobilière et urbanistique autour des grandes villes et des communes bien desservies par les transports en commun.

La liste est encore plus longue et les conséquences de ce changement de modèle ont des implications socio-économiques très importantes. Par conséquent, je considère qu’il est essentiel de préparer notre société, nos citées, notre territoire et notre économie à ce changement de paradigme énergétique et de mobilité. Mieux nous serons préparés à ce changement, moins il sera traumatisant.

Quelques changements que nous devons affronter :

  • Réduire la dépendance énergétique vis-à-vis de l’extérieur ;
  • Augmenter la production d’énergie renouvelable ;
  • Augmenter l’autoproduction pour permettre aux entreprises (mais aussi aux particuliers, aux collectivités de quartier, aux quartiers, etc.) d’être beaucoup plus compétitives et de réduire la dépendance aux fluctuations des prix de l’énergie ;
  • Réduire les importations en général et se préparer à une réduction de certaines exportations ;
  • Augmenter la production agricole (et réduire la dépendance extérieure) ;
  • Tout cela doit s’accompagner d’une fiscalité qui facilite (subventionne) ces changements et pénalise les activités qu’il faut réduire (ou bien que les externalités de certaines activités ne soient pas payées par l’ensemble de la société, mais seulement par ceux qui les génèrent).

Et en mobilité :

  • Transformer les citées et [en appeler] aux populations pour généraliser [l’usage] des nouvelles mobilités en privilégiant la mobilité active ;
  • Cela se traduit par [créer] des infrastructures cyclables, notamment des pistes cyclables urbaines et interurbaines afin de faciliter la transition vers le nouveau modèle ;
  • Livraison obligatoire les marchandises du dernier kilomètre en vélo cargo ;
  • Réduire l’utilisation de la voiture : suppression progressive du stationnement gratuit en surface, création de zones protégées autour des écoles, des hôpitaux et des maisons de soins, etc. ;
  • Répercuter les externalités des véhicules sur leurs propriétaires. Le coût de la voiture doit être payé par son propriétaire et non par le reste des citoyens et citoyennes ;
  • Ré-orienter les politiques affairantes à la moto : les enlever des trottoirs, supprimer progressivement le stationnement gratuit en surface pour les motos à combustion ([NDT : dans le texte d’origine] en France, c’est prévu pour 2022) et ultérieurement pour les motos électriques ;
  • Encourager l’utilisation de vélos électriques rapides (vitesse des vélos électriques jusqu’à 45 km/h). Ils ont beaucoup plus d’avantages (efficacité et santé) que les motos et cyclomoteurs électriques et cela c’est amélioré avec le temps ;
  • Les électrocyclettes classiques (avec pédalage assisté jusqu’à 25 km/h) doivent bénéficier de bonus [à l’achat (?)] ;
  • Suppression et restriction progressive des véhicules à combustion.

Et un point sur les villes et villages :

L’espace public y est restreint, donc les kilomètres de mobilité active et de loisirs doivent être privilégiés avec des espaces verts et des corridors verts qui les relient. La place sera prise sur les parcs de stationnement en surface et les autoroutes urbaines.

Les toits solaires (production photovoltaïque et solaire thermique) et les toits végétalisés devraient être les toits habituels des villes.

Les vergers urbains désormais à usage récréatif devraient gagner de l’espace dans et autour des villes pour contribuer à la souveraineté alimentaire des populations.

En général, toutes les politiques environnementales qui ont été proposées depuis 50 ans auront plus de sens que jamais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 23/06/2021 par dans Réflexions, et est taguée .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]
  • + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de septembre à Orléans 28/09/2021
    Ce pourcentage ne représente pas la progression du nombre de visiteurs du festival de Loire qui s’est achevé dimanche, ni celle du nombre de frites ingurgitées – quoique –, encore moins l’augmentation du niveau de la Loire. Evidemment ce n’est pas non plus celle de la part modale du vélo... L’article + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de sept […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :