Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Un pêle-mêle de petites choses

Un pêle-mêle de petites choses vues, entendue, vécues…

La rumeur d’Orléans

Un cycliste meurt percuté par une voiture à Fleury-les-Aubrais samedi soir

Le cadavre encore chaud que la rumeur fait son triste œuvre.

Des personnes « assez renfermées sur elles-mêmes » essayent de m’expliquer que « le cycliste a été heurté par le bras d’un engin de chantier et qu’il aurait été trainé sur 100m ».

Sérieux les gars, le couple de cycliste a été percuté par un automobiliste.

En dehors d’être de gros connards qui racontez n’importe quoi, cessez avec votre haine des cyclistes (et par extension de tout ce qui ne vous ressemble pas). Une fois le contexte rappelé sur ce tragique fait divers, j’ai eu droit à une explication comme quoi « les cyclistes risquent leur vie dans les “pistes cyclables” peintes partout », par exemple dans la rue de Bourgogne qui accueillait la conversation.

« C’est pas comme ça qu’il faut faire. Il faut un vrai réseau, c’est dangereux…

— Mais vous, vous êtes piétons !

— Oui mais les livreurs… regarde celui-ci !

— Il est dans le sens de la circulation, et visiblement, il marque l’arrêt en bas de la rue !

— Moua-j’dis, c’est dangereux. Et puis les écolos sont contre les avions !

— (goguenard) Pas si ce sont des avions à pédales ! Sérieux les gars, vous déconnez complétement. Respirez un coup.

— On peut pas parler avec toi ! »

J’ai écourté le dialogue de merde par un « personne ne vous empêche de prendre votre bagnole pour aller prendre l’air à l’étang de la vallée par exemple. Mais ce serait mieux d’y aller à vélo, ou de ne pas venir vous plaindre qu’il fait chaud ensuite ».

Je passe ici le coup des énergies dans l’air, des vaccins qui permettent « aux Juifs / Franc maçons / Pédés » de manipuler les masses…

La tournée des parcs de stationnement couverts

Le Baron

La cinquième édition du « Loire Art Show », le festival d’arts urbains orléanais, se déroule ce week-end au complexe du Baron. L’occasion de découvrir des fresques soignées, originales et colorées dans le parking qui ont vocation à durer.

J’y suis allé animé d’une double curiosité, artistique en premier, car le graph’ n’est pas mon univers culturel, logistique en second, car c’est l’occasion de visiter un parc de stationnement couvert — un « parking couvert » en patois de París — véritable objet de curiosité pour qui se déplace à vélo.

Lors de mes déplacements motorisés, j’utilise le parc Gambetta, et je rentre à pied chez moi. Il est simple d’utilisation, bien situé dans la géographie de la ville (permet de repartir à l’ouest, l’est, le nord & le sud).

J’avais essayé un parc plus central, mais les entrées et sorties ne sont pas pratiques (circulation urbaine), l’accès de nuit était catastrophique. Si mon véhicule est vide de toutes choses précieuses, je le pose sur une place gratuite aérienne, et de nouveau, je marche.

Le parc de la gare de Fleury

sera ouvert au grand public un nouveau centre de vaccination pour le Covid-19. Il sera accessible aux automobilistes, cyclistes et piétons, sans rendez-vous et en formule « drive » sur le parking de la gare de Fleury-les-Aubrais.

Là aussi, l’occasion de faire coup double, pourvoir capter la 5G et tester l’accès à la chose (le parc de stationnement).

Au Baron, j’étais à pied de l’entrée à la sortie et assisté par le fléchage de l’exposition. À Fleury, j’étais cyclo-véhiculé et perdu. Pour ne froisser ni le nombril des habitant⋅e⋅s de la rue Lamartine ni la tôle de leur bagnole — esprit du zeugma es-tu là ? — garée sur la chaussée suite à une magouille du potentat 2000, j’ai roulé rue Louis Labonne.

Sur la rue Lamartine

Je propose que la rue soit rendue entièrement à la circulation pour aller au parking et à la gare en échange de la neutralisation d’une voie automobile sur la voie Louis Labonne en parallèle. Cette voie servira à revoir la circulation des cyclistes de part et d’autre de la rue. Il va de soi que les bus passeront devant les fenêtres des habitants lamartiniens tout comme les camions.

Je parle d’un aménagement avec une seule voie pour les motorisés rue Lamatine, une seule voie motorisée rue Labonne, accompagnée d’un large trottoir, et d’une large piste.

|tram↓↑|autos Lamartine↑|trottoir|maisons|trottoir|piste↓|autos Labonne↓|piste↑|trottoir

M’est avis que dans 6 mois, ils & elles redemanderont le passage des vélos devant chez eux, et, ils & elles auront, entre-temps, appris à stationner dans les espaces prévus à cet effet, même l’auteur des agressions cyclistes imaginées.

  • Sur la rue Lamartine, le journal est à lire ici (>fr-La Rep’)

En photos commentées

Prochainement

Il y a un évènement « festif & cycliste » qui fait payer cher pour « visiter » des lieux insolites. J’espère que la cathédrale et son parc de stationnement seront au menu des prochaines éditions.

Orléans – Germigny-des-Prés AR

C’est une promenade détente pour mon pignon, enfin, mon mono-pignon avec conservation de la roue libre, donc un mono-pignon pas fixe mais qui aurait dû l’être, bien fixé, pour éviter l’avarie et l’avanie lors de la dernière vélorution.

On voit même ma super implantation capillaire 🙂

Germigny

Dans le discret village de Germigny-des-Prés, au cœur du Loiret et à seulement 2h de Paris, se trouve un trésor unique en France : l’Oratoire Carolingien. Il s’agit de l’une des plus anciennes églises de France, datant de 806. Reconnue entre autres pour sa mosaïque exceptionnelle, elle est le témoin de l’époque carolingienne et du règne de Charlemagne.

BluaMarko16⋅38

Rouler en mono-pignon sur cette distance était une première pour mon cintre, c’est le pourquoi d’un test dans une zone de confort : itinéraire simple, facile, sécurisé.

Sur la transformation de BluaMarko : auparavant il était équipé d’un Nexus©, en juin 2021, il est passé en mono-vitesse 16×38. Au quotidien (vélotaf, courses…), je suis largement dans ma zone de confort, voir je le trouve mollasson (je suis pas un « ouineurheu » non plus), sur un trajet de 70km, le confort s’est avéré être un grand bienfait pour les jambes 😉

Pourquoi l’avoir de nouveau transformé ? En début d’année, il y a eu la casse de la roue avant (+40000km), puis, il y avait l’envie d’un nouveau vélo, mais la pénurie actuelle de vélo fait que le vélociste a préféré me fourguer son stock de roue arrière, de pignon 16 dents et débrouille-toi et pour remonter tout-ça, v’la un peu d’huile de coude.

Mais, mais, mais j’ai jamais démonté une boite automatique, ni changé entièrement une roue, et je perd le rétropédalage, et si ça casse, et si je sais pas faire, et j’ai pas… peur de l’échec, puisque mis devant l’obligation de faire, j’ai fait aidé d’un bon livre.

Sauf cet écrou mal serré, j’ai beaucoup appris de ce changement de roue, même l’usage d’un dérive-chaîne, c’est dire.

Côté mécanique vélo, le prochain apprentissage sera « le changement de pédalier ».

Ce que le département du Loiret veut bétonner

avec la collaboration des politiques suivants : « liste trop longue… ! »

Le trajet

Rien de particulier. C’est plat, c’est beau, surtout dans un frais matin brumeux, c’est clafit d’animaux : vous pouvez faire la course avec des libellules, vous pouvez réveiller les passereaux, des lièvres vous refusent la priorité, il y a des hérons majestueux, des canards encore au bain, des corbeaux et des chevreuils… bref, l’émerveillement à chaque tour de roue, et c’est gratuit.

Vous préférez la flore à la faune, mais pas de soucis, soyez curieux lors d’une pause.

Franchement, se tester sur cet itinéraire c’est facile car l’ensemble est très bien fait (sauf sur quelques portions, la sortie de Jargeau par exemple).

Détail rigolo : une personne de l’équipement à Châteauneuf / Loire a fait ses classes ou au département, ou à l’agglomération, ou chez les 2, mais pour comprendre de quoi il retourne, il faudra aller voir le pont, un indice, la merveille est située rive gauche 🙂

Retour à Ingré

La dernière vélorution avait été précédée d’un article dans Mag’Centre (>fr-Mag’)

Métropole d’Orléans : le vice-président chargé de la politique cyclable n’aime pas le vélo

Le vice-président à l’opposition des modes et à la préférence pour la voiture s’est fendu d’un droit de réponse dans lequel figure ce paragraphe :

A titre d’exemple, je vous rappelle qu’à Ingré, j’ai transformé la rue de la Mairie qui était à double sens en un sens unique afin de permettre la réalisation d’une piste cyclable.
Est-ce cela donner la priorité aux automobilistes ?

Il se trouve que j’ai fait un commentaire sous cet article, me mélangeant un peu les rayons de la roue mentale, induit en erreur tant l’aménagement est une bouse de première catégorie — il en faut aussi de la bouse pour faire pousser les roses, pour les tournesoleils, c’est plus complexe —.

J’ai plus de 8 ans et je suis sujet aux vomissements, donc je ne roule pas sur les trottoirs, encore moins sur les trottoirs en dos-d’âne, de fait, je ne connaissais du signalement de la rue « de la mairie » que le panneau Zone 30, en « entrée de rue ».

Après l’avanie, après Germigny, après la piquouse, subir les affres d’Ingré pour vérifier la signalétique n’est pas pire que si c’était mieux.

Diaporama commenté

Partie 1, 2 photos, le tunnel sous l’autoroute est toujours inondé ; partie 2, 3 photos, la rue du rire, Ingré.

La « piste » de la rue de la mairie est un trottoir, rien de plus, et le vice-président raconte n’imp’. Il faudra un jour considérer les cyclistes comme pouvant être des adultes.

La dame pipi de la politique vélo est « fière de ça », il ne faut pas être délicat.

Avant Dumas, Bonneau

Petit passage dans la ville de celui qui sous l’ancienne mandature opposait les modes et apposait son véto au développement du vélo dans agglomération d’Orléans.

La mémé de Martine le disait « quand c’est flou, tu es rue de Monteloup ».

Personne à l’agglomération ne semble vouloir « signaler » ce trottoir (au 2 juillet 2021, pas un panneau pour dire ce que c’est) :

  • point une « voie verte » — recommandation du Cerema —,
  • point une piste cyclable — c’est un trottoir —,
  • éventuellement le panneau carré de recommandation ?

Mais quel foutage de gueule que cette rue (dos d’ânes, bordures, priorités aux intersections…) refaite comme dans les années 80, l’époque où le papa de Martine voyait des électeurs issus des classes populaires voter pour… je dis ça, je dis rien.

Comment la métropole et les services techniques d’une mairie peuvent présenter des projets qui ne respectent pas les normes PMR ? Comment un cabinet privé a le droit de présenter à une collectivité un projet qui ne respecte pas les normes ?

Conclusion

— Bonjour, je suis Guillaume Barrière ! Même si ce billet a été tapuscrit sous Linux, vous pouvez passer chercher votre chèque à la compta. !

— Merci !

3 commentaires sur “Un pêle-mêle de petites choses

  1. Jeanne à vélo
    03/07/2021

    Une autre petit chose : la pratique du vélo utilitaire, manifestement, protège de la calvitie précoce. 😎

    Aimé par 1 personne

    • janpeire
      03/07/2021

      Attention, il y a au moins une personne dans ton entourage qui ne partage pas cet avis 🙂
      mais je plussoie.

      J'aime

  2. Pingback: Seconda picada, seconda vetz a las aigas bluïas – Rapieta

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 02/07/2021 par dans Une photo vaut mieux qu'un long discours, et est taguée , , , .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]
  • + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de septembre à Orléans 28/09/2021
    Ce pourcentage ne représente pas la progression du nombre de visiteurs du festival de Loire qui s’est achevé dimanche, ni celle du nombre de frites ingurgitées – quoique –, encore moins l’augmentation du niveau de la Loire. Evidemment ce n’est pas non plus celle de la part modale du vélo... L’article + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de sept […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :