Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Portraits et vues de personnes à vélo

Cycliste est un mot peut-être un tantinet trop polysémique pour que certaines personnes s’en réclament alors qu’elles vont au quotidien par bicyclette, par montée vers le quartier St Marc et par val de Loire.

Les rencontres sont de fait « un fil de tricot Jersey tiré » romancées.

Le monsieur du PMU, en Peugeot

De la bande des 3 papets, c’est le plus discret, le moins expansif, mais également le plus fidèle au « bar du coin » pour sa grille quotidienne.

Avec une mauvaise foi sans borne, je mettrai cela sur le compte de son moyen de déplacement, c’est-à-dire le vélo, mais, l’un des autres comparses étant piéton — le tiercé est l’excuse qu’il se donne pour faire ses 5km au quotidien — je n’affirmerai rien.

« C’est un Peugeot, il a presque 50ans, dit-il est ajustant sa cagette de carton sur le porte-bagage arrière, je l’ai eu très vite quand je suis arrivé en France, en 1971. C’est l’ancien poissonnier des halles qui me l’a donné. Je travaillais pour lui. Il en voulait plus, je sais pas pourquoi, il me l’a donné, et depuis, il a roulé ».

Les roues sont d’origine, mais pas les pneus. Sur la chaine, je ne sais pas trop. Les garde-boues semblent d’époque. Les freins et la câblerie semblent eux aussi d’époque.

« Comme je n’avais que ça pour me déplacer au début, j’y ai fait attention. Il est vieux, comme moi, mais il roule toujours » continua-t-il tout en dépliant la chaine du poteau de l’abri des caddys, le cadenas fermé à clef, en bout… de chaine.

Nous sommes présentement bien loin des petites préoccupations affichées ailleurs, dans d’autres réseaux sociaux que le parc de stationnement du supermarché.

« Je te vois avec ton sac… mais sur ton autre vélo, le jaune, tu as des sacoches. Moi, j’en ai jamais acheté. J’ai toujours pris un cageot ou une caisse de vin, avant que ce soit là mode comme sur le vélo de tes voisins ; ça dépendait de ce que je trouvais !

— Je roule un peu plus que vous, même au quotidien.

— Je sais, mais les sacoches, ça faisait facteur.

— V’là aut’ chose !

— Et puis aujourd’hui, je préfère prendre mon vélo plus souvent, et acheter moins.

— Et vous rouler où ? Comment ?

— Ah ça, je suis moins militant — il a dit râleur, mais bon, je transcris comme je veux — que toi. Nous, on roulait sur la route, sur les trottoirs. Mais il y avait moins de monde, moins de voiture, elles roulaient moins vite aussi… mais on allait pas loin. On se déplaçait souvent, 3 ou 4 km, mais plusieurs fois dans la journée. Et même chez moi au Portugal, je faisais pareil quand j’étais jeune. Aujourd’hui, c’est pour le tiercé, pour le supermarché. Sinon, il y a le tramway ou le bus.

— Et pour les réparations ?

— J’ai toujours acheté ce qu’il fallait au supermarché, et puis, je faisais. Mais comme c’était un bon vélo, à part les crevaisons, il y avait rien à faire.

— Je vous retiens pas plus. Nous ferons la course un autre jour ! »

Pas grand-chose à rajouter sur ce monsieur.

Les jours de pluies, je ne l’ai jamais vu accepter de laisser son vélo au coin de la rue pour se faire ramener par le troisième lascar, motorisé lui.

Ma copine de marché roule en Motoconfort

« L’autre jour, je vous ai raconté n’importe quoi ! Il n’est pas de 74 ce vélo mais de 1971. Je l’ai acheté j’avais 25 ans. Il n’a qu’une vitesse, j’étais déjà à la mode, ou plutôt, j’ai toujours été à la mode. J’ai amené mes enfants avec ce vélo, et puis, je les accompagnais quand ils ont été plus grands.

— Vous n’avez jamais voulu un avec des vitesses, même 3 pignons en ville, c’est bien pour démarrer au feu, par exemple !

— J’ai jamais compris comment les passer. J’en ai eu un, c’est ma fille qui se l’est fait voler à la piscine. Moi, je préfère celui-ci. Mais vous savez, la fourche n’est plus d’époque, les roues non-plus… tout ça, c’est mon mari qui l’a changé.

— Il est mécano.

— Non, il achète dans les magasins, et il répare. Il s’entendait bien avec le vendeur de la rue Bannier°°, mais des garagistes vélo, il y en avait partout, peut-être une dizaine dans Orléans. Je me souviens pas de tous, mais oui, je dirai une dizaine entre Orléans et St Marceau, sans compter Olivet, Fleury et les autres villes, mais nous, on y allait pas. Pas besoin.

— Vous connaissez 1TerreAction (>fr) , pour les réparations, ils pourraient vous aider !

— Oui, je les connais, mais on se débrouille. Vous avez connu le gardien de vélo du cinéma, à place d’Arc, là où passe le tramway.

— L’Artistic ?

— Oui, mais avant c’était une autre marque°°°, enfin, en même temps que la place de cinéma, on payait un gardien pour surveiller le parking des vélos. Ça a changé tout ça.

— Et vous roulez où ? Comment ?

— Sur la route, mais je vais pas vite avec mon vélo et les sacoches pleines.

— Mais là, vous venez de St Marc, « ils » auraient pu faire un meilleur aménagement que la suppression des trottoirs. J’ai vu un gamin tomber devant l’école des curés.

— Moi aussi, j’ai glissé à cet endroit, c’est mal fait. Mais que voulez-vous, on sait plus rien faire ! C’est comme ici [ndr : marché du samedi matin], il y a beaucoup de vélo, mais pas assez d’anneaux. Regardez, les vélos sont attachés aux arbres.

— Il manque une piste cyclable le long de ces quais, non pas rouler au milieu des piétons au bord du canal.

— C’était quand ils ont fait les travaux qu’il fallait y penser. Comme toujours, ils font tout à l’envers.

— On pourrait encore supprimer ce côté de stationnement, non ? (une dame arrive en électrocyclette) Regardez, voici votre future monture !

— J’en veux pas. Je saurais pas m’en servir.

— (la nouvelle venue) Je vous entends parler de pistes cyclables, il en faudrait plus. Mais ici ils pourraient peindre sur les côtés comme ils font parfois.

— (Ma copine) Alors c’est une bande, pas une piste. Pour ce que les voitures respectent… Enfin moi je suis vieille, je vais pas loin, mais pour les jeunes, je comprends.

— (la nouvelle) C’est comme en ville, les sens interdits, c’est dangereux.

— (Ma copine) Quand il y a une voiture en face, vous vous garez et attendez qu’elle passe. Ça f’ra pas bouillir la marmite plus vite…

— (la nouvelle) Oui mais quand même. Vous en pensez quoi vous !

— Moi, comme la dame. Le double-sens vélo a donné une « légalité » à un usage, ce ne sont pas des « pistes ou des bandes » mais un nouvel usage de la chaussée. Ce n’est pas fait pour rouler à 50km/h, mais à allure modérée. Vous roulez où ? Comment ?

— Sur la route mais j’ai peur, j’aime bien les pistes comme rue Vignat

— C’est un trottoir, bien déguisé…

— Ah bon, j’aime bien… mais pas quand il y a les lycéens.

— Voilà pourquoi ce n’est pas un équipement de qualité ! Sans compter les voitures qui roulent dessus. Allez, il n’est pas de bonne compagnie qui ne se quitte. À bientôt ! »

Sur ce, arrive un troisième habitant du quartier, environ 70ans, fidèle du marché lui aussi, mais beaucoup plus… ou beaucoup moins… comment dire son portrait ne peut être promis pour la fin de l’année, mais, lui et moi (et d’autre (>fr) sont d’accord que la Z30 de la rue Lavedan est une décoration pour le journal municipal.

°°Je pense que la dame fait référence à cet établissement (>fr)

°°° selon ce site, une salle Paramount (>fr)

Vues du marché d’Orléans

Selon les autorités autorisées dans les milieux « de la com’ », le marché du quai du Roi, Orléans, est le plus beau marché du canton dans la division « émission passéiste de la chaine au temps de cerveau disponible », en voici quelques vues :

2 portraits, pour 3 vues

Comment peut-on espérer de ces 3 garde-champêtres qu’ils fassent appliquer des lois ou des réglements qu’ils ne respectent pas ?

Et rien ne sera dit sur l’attitude lors des passages dans la rue de Bourgogne à vélo ou en bagnole. Les gars, vous roulez en Škoda-break, alors le déguisement de lunettes de soleil, de gomme à mâcher et le truc qui brille, comment dire, ça fait reluire peut-être votre égo flétri mais c’est surtout sujet à moquerie ; c’est un petit peu comme si les bourgeoises élues au conseil municipal d’Orléans se vêtaient d’une Versaillaise lors des réunions publiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 20/07/2021 par dans Portraits de cyclistes.

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Un « Social Cycling Tour » à Bois-le-Duc 13/10/2021
    Difficile de traduire proprement l’expression « Social Cycling Tour » donc je me suis bien gardé de le faire. Mais je suis sûr que vous comprenez intuitivement de quoi il s’agit. Sinon, aucun souci, Mark Wagenbuur vous explique tout. 😇Voici la traduction de « A ‘social cycling tour’ in ʼs-Hertogenbosch » publié le 13... L’article Un « Social Cycling Tour » à […]
  • Pédaler de Huis ter Heide à la gare de Driebergen-Zeist dans la Province d’Utrecht 06/10/2021
    Un nouveau trajet interurbain à vélo commenté de Mark Wagenbuur.Voici la traduction de « Ride from Huis ter Heide to station Driebergen-Zeist (Province of Utrecht) » publié le 6 octobre 2021 sur Bicycle Dutch. Le trajet de cette semaine nous emmène d’un endroit à l’autre du blog. Nous commençons juste au sud... L’article Pédaler de Huis ter Heide à la gare d […]
  • Une base aérienne transformée en espace cyclable aux Pays-Bas 29/09/2021
    Peut-être qu’un jour la base de Bricy sera elle aussi rendue à la nature et deviendra cyclable. En attendant, celles et ceux qui y travaillent aimeraient certainement pouvoir s’y rendre à vélo de manière sûre et confortable… Mark Wagenbuur garde les roues sur terre mais nous fait un peu rêver... L’article Une base aérienne transformée en espace cyclable aux […]
  • + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de septembre à Orléans 28/09/2021
    Ce pourcentage ne représente pas la progression du nombre de visiteurs du festival de Loire qui s’est achevé dimanche, ni celle du nombre de frites ingurgitées – quoique –, encore moins l’augmentation du niveau de la Loire. Evidemment ce n’est pas non plus celle de la part modale du vélo... L’article + 351 % : le seul chiffre énorme et précis du mois de sept […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :