Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Le rôle des organisations d’usagers du vélo

Nouvelle traduction tirée du site catalan « bici-vici ». Ce billet traite de l’importance des différentes associations dans le développement de la pratique du vélo.

Le rôle des organisations d’usagers du vélo

Le vélo se développe partout car il apporte de nombreux avantages à la société. Ce qui n’est pas si visible, c’est le rôle que jouent souvent les organisations cyclistes, c’est-à-dire les groupes d’usager·e·s du vélo ; au-delà, je veux aussi parler du rôle des citoyen·ne·s qui prennent le vélo, mais détaillons ça.

Derrière des initiatives actuelles, visibles et importantes à l’image des projets « En Bici Sense Edat – À vélo quel que soit l’age » ou le « Bicibús », dans la plupart des cas, il existe la création d’un groupe d’utilisateurs de vélo pour porter le projet en local. Des personnes qui ont cherché des financements, des alliances, des complicités, des parrainages et tout ce qu’il fallait pour mener à bien le projet. Il est un fait que les groupes d’usagers du vélo font un gros travail pour faire grandir [NDT : l’usage du] vélo et parfois nous ne’n avons pas conscience.

Pour se faire une idée des initiatives et projets promus par des associations de cyclistes, j’ai voulu faire une liste les regroupant et les expliquant et par là même, donner des idées tant aux citoyens comme à ceux qui veulent les développer, à leur manière, dans leur organisation ou y développer une nouvelle activité :

  • Vélo-école et formation des cyclistes : de nombreuses organisations ont promu la formation [NDR : à la conduite] cycliste pour les adultes en partant de zéro, mais aussi auprès des enfants par exemple. De fait, à partir de la formation donnée aux associations, ont émergé des coopérations qui à partir d’une méthodologie « Una bici más » a essaimé dans certains centres éducatifs [NDR : ce § est un peu adapté du texte initial].
  • Campagnes dans la rue : plusieurs types existent ! D’une façon générale en Europe, elles étaient nommées « Opération Ring-Ring » et elles consistaient à faire campagne dans la rue à proximité des pistes cyclables pour informer les cyclistes, entre autres objectifs. Dans certains cas, un café ou un chocolat chaud est offert en hiver, un petit-déjeuner ou un goûter ou quelques accessoires utiles sont distribués au cycliste et cela l’incite du même coup à s’arrêter un instant. C’est également une incitation à circuler à vélo ce jour là.
  • Pédalades (sorties e/o découvertes à vélo) : les plus courtes, plates et urbaines peuvent être utilisées pour que les enfants prennent le vélo, les familles pour prendre confiance et même les adultes pour essayer des itinéraires qu’ils peuvent ensuite utiliser pour leurs déplacements quotidiens. Les sorties vélos peuvent être aussi thématiques, culturelles…
  • Cyclotourisme : de nombreux organismes organisent des randonnées plus longues ou des sorties plus sportives ; les cyclistes aiment aussi rouler parfois pour le loisir et faire connaissance avec le territoire. Pour ceux qui ne sont pas habitués à pédaler, c’est l’occasion d’un apprentissage et une bonne opportunité de se lancer dans ce domaine.
  • Masses Critiques et manifestations : La sortie vélo peut aussi avoir un objectif plus revendicatif, moins générique, comme le sont les masses critiques ou plus concrètement comme lors d’une vélorution.
  • Ateliers de mécanique : promouvoir la formation en mécanique et installer des points d’inspection e/o de réparation des vélos est aussi une activité associative fréquente qui encourage l’utilisation du vélo.
  • Cyclologistique : l’achat d’un vélo-cargo pour les activités d’une association d’usagers du vélo [NDR : peut] donner lieu à des prêts. Le partage entre usagers e/o d’autres groupes [NDR : peut être] le début de projet de distribution de vélo, e/o, dans certains cas, le moment 0 d’un travail collaboratif.
  • Prêt de vélos : une façon de faciliter l’utilisation du vélo est de laisser temporairement des vélos aux mains des citoyens pour essayer de se rendre au travail à vélo.
  • Diffusion du vélo : à travers des sites internet, blogs, réseaux sociaux, médias multimédias, publications et promotion d’événements sociaux autour du vélo et sous tous ses aspects. Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’une chaîne de communication et de sensibilisation sur la mobilité à vélo.

Une opération « Ring-Ring »

Et comme je l’ai dit au début, il ne s’agit pas seulement d’associations classiques, organisées, cela peut être également des personnes qui apportent leur contribution en diffusant [NDR : leur pratique du] vélo dans leur environnement ou sur les réseaux sociaux, en faisant du bénévolat, en participant à des activités,dans des sorties en vélo, dans les masse critique, événements divers, etc. Les personnes peuvent agir seules ou en groupe pour réaliser un projet, par exemple le Bicibus de leur école ou obtenir du stationnement vélo à l’école, au travail, dans le quartier, dans la rue, etc.

Je vais plus loin, le simple fait de prendre le vélo peut être le meilleur acte de promotion du vélo devant des voisins, des collègues ou de simples inconnus qui, de nous voir passer dans la rue, normalement, voient se briser leurs stéréotypes (>fr-20 excuses pour ne pas…) et leurs préjugés tout en normalisant l’usage du vélo.

Je termine en donnant une lien vers la Fédération des organisations pour la mobilité à vélo de Catalogne « FEM Bici » qui regroupe une quinzaine d’organisations d’utilisateurs de bicyclettes et où vous pouvez sûrement trouver une organisation près de chez vous si vous souhaitez collaborer.

tarda-de-bici-lasaboga-l-hospitalet-2019

Et nous, et nous, et nous

Ce lien (>fr) ne comporte que des adresses locale :

Liens locaux – bicyclette

Petite loupe

Sur un local où beaucoup de choses de cette liste existent :

  • Nous avons des sympatisant·e·s e/o connaissances qui font de l’accompagnement de personnes aveugles par exemple.
  • Nous ne désespérons pas de faire une opération de protection de bande cyclable et  allons bientôt faire une sensibilisation à l’éclairage des montures des cyclistes.
  • Nous avons des blogueurs qui font jeu égal avec la presse locale du point de vue informatif :

Une histoire de la première rue scolaire de l’agglomération d’Orléans est contée ici (>fr-Jeanne à vélo) dans ce billet. Ce dernier comporte des liens vers des piafs bleus qui interpellent – en vain : compte touitteur sans Communauté Manageur, n’est que ruine de 0 et de 1 à toutes heures – les élu·e·s sur différents points de la politique cyclable. Les même piafs interpellent, également en vain, le journal local qui se désire héraut dans la lutte contre les infaux mais n’est pas le dernier pour raconter n’importe quoi en matière de réglementation « vélo » dans un exemple récent.

  • Le vélo école peut être enseigné par certains clubs de la FFV (>fr) mais également par 1TA (>fr) qui assure également les ateliers d’auto-réparation, l’opération « 1 vélo 1 boulot ». Le vélo-école peut également être le fait d’une régie de quartier, par exemple Respire (>fr).
  • Un vélo-long pour servir au transport d’enfant avait été prévu d’être acheté dans le cadre des projets participatifs de St Jean de Braye (>fr) mais « ce projet estimé à 15 000 € pour l’achat d’un vélo bus proposé par des parents d’élèves soulève des questions au niveau de la sécurité et de l’assurance. Il a dû être abandonné par manque de porteur et des questions de responsabilité juridique. »

Cependant, le bicy-bus existe sous d’autres formes dans d’autres villes. Ce billet est une traduction du catalan et il n’y a pas que Barcelona dans la vie :

  • la cyclologistique au service de l’environnement (je n’ai pas encore pris le temps de les rencontrer) avec les Cycloposteurs (fr- /!\ fessetruc).
  • Le collectif vélorution (>fr) existe en local depuis 2015 environ, mais les années 2000 avaient connu la brève éclosion du COCC (collectif orléanais des cyclistes en colère) avec à son action : l’opération « vélo boulot dodo », inauguration des mauvais équipements, incitation à sortir éclairé. Depuis peu le collectif vélorution est épaulée par une cousine associative – DAMMO – Droit Accessibilité Mobilité Métropole Orléans – et, malheureusement, ensemble nous poserons bientôt nos premiers vélos blancs :

f1b91fc97cdbddd8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 26/10/2021 par dans Réflexions, et est taguée .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • L’interminable chantier autour de la gare centrale d’Utrecht avance 02/12/2021
    Un autre avant/après de Mark Wagenbuur sur un quartier qu’il connaît bien à Utrecht. Cette ville est « souvent présentée comme la nouvelle capitale mondiale du vélo » explique Stéphane Baillargeon dans un article pour le quotidien montréalais Le Devoir sous le séduisant titre « Nous avons décidé de revenir à une ville... L’article L’interminable chantier aut […]
  • Pédaler de Tilbourg à Oisterwijk (encore) 27/11/2021
    Un avant/après près de dix ans plus tard. Mark Wagenbuur continue d’explorer avec minutie les évolutions de l’environnement cyclable de son pays.Voici la traduction de « Cycling from Tilburg to Oisterwijk (again) » publié le 24 novembre 2021 sur Bicycle Dutch. Mon trajet pour le billet de cette semaine se fait sur... L’article Pédaler de Tilbourg à Oisterwij […]
  • Deux ghost bikes déposés pour mémoire en périphérie d’Orléans 23/11/2021
    On pédale de plus en plus dans la métropole orléanaise. On y meurt à vélo aussi, hélas, et ça fait toujours froid dans le dos. En juin de cette année, puis en août, à Fleury-les-Aubrais puis Saint-Denis-en-Val, deux personnes qui se déplaçaient à vélo à la nuit tombée sont mortes... L’article Deux ghost bikes déposés pour mémoire en périphérie d’Orléans est […]
  • Retour aux Groues ou la ZAC fantôme 22/11/2021
    Il y a quasiment deux ans et demi j’étais allé faire un tour de vélo aux Groues, ce qui avait donné, fort logiquement, Les Groues à vélo (2 juin 2019). Je revenais brièvement dans ce billet sur la longue histoire de cette grande opération d’urbanisme – une ZAC à cheval... L’article Retour aux Groues ou la ZAC fantôme est apparu en premier sur Jeanne à vélo. […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :