Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Des stratégies d’évitement dans l’agglomération d’Orléans

Dans la com’ Orléans est le paradis des cyclistes… qui digèrent le gigot-flageolet du dimanche, sur 2km, par beaux temps, avec la belle-doche juchée sur une électrocyclette en libre service — ça coûte cher mais de quoi se plaignent les cyclistes, on peut bien rouler, là, sur ce chemin (à dire la bouche en cul de poule avec un accent de gorge) — mais au quotidien, se déplacer à vélo dans le pseudo-paradis de la petite reine est une autre paire de pédales.

Face aux multiples équipements d’une rare qualité mise en place par la mégalopopole d’Orléans, le/la cycliste du quotidien — aller chercher le pain, porter les enfants à l’école, aller travailler, faire les courses — n’a souvent que le choix de l’évitement, et sachez-le, sur les 7km relevés lors du KGB, c’est possible et sera illustré de 3 exemples (avant d’autres).

Troisième édition du KGB-Orléans

Avant-dire — dogmes

seules les personnes payées pour cela en disent du bien

  • Ne seront pas pris en compte les « pistes » vues sur touitteur ; les oiseaux bleus ont un problème de vue proportionnel à leur proximité de quelques nuisances politiques de droite ou de droite (celui qui écrit cela n’est en rien un extrémiste de gauche) ;
  • Le seul équipement digne de ce nom est la liaison « le long de G.Galloux » et encore, il y aurait à redire tant les mairies depuis 30 ans prennent un plaisir certain à détruire la chose (multiplication des usages motorisés, création de trottoirs en dos-d’âne…) au lieu de l’améliorer (par prolongement, par sécurisation des intersections, par ramification…) ;
  • Sont sauvables après travaux (ponçage des bordures à 0 (zéro), réfaction des intersections, travail sur les passages de droite à droite, mélange piéton⋅ne⋅s-cyclistes…) :
    • le tour d’Olivet par V-Hugo ;
    • le tour Fleury-Saran (puis Ormes avec beaucoup de travaux dans le pôle45) par la tuilerie ;
    • une partie du boulevard des Droits Humains.

Tout le reste du kilométrage flottant « d’équipements cyclables » de l’agglomération d’Orléans est d’une telle qualité que seules les personnes payées pour cela en disent du bien (cela fera l’objet d’un futur billet) ;

  • Orléans est une métropole de papier, dans les faits, c’est un syndic d’une copropriété disputée entre petits barons et leurs compléments au féminin pluriel.

Dans les Montées

Il faut changer de développement si vous avez un vélo multi-vitesse 🙂 mais dans un canton aussi plat qu’une limande, pas de problème avec un mono-vitesse.

Corot a peint 3,000 tableaux dont 5,000 sont aux EtatsUnis

Plus sérieusement, les nuisances municipales se sont agglomérées pour faire un « chemin » tortueux, étroit, en dos-d’âne et borduré le long de la rue des Balletières. Qui dit nuisances, dit « mettre en place une stratégie d’évitement », et, dans le sens Orléans > La Source, cela passe par la rue des Montées qui se prend un peu plus loin que ce que les instances locales attendent de vous. Il est de noter que pas un panneau ne vous indiquent quoi-que-ce-soit de toutes façons.

La rue des Montées est une rue d’usage, il y a peu de circulation en dehors des jours de beuveries et du trafic de drogue. La difficulté est de traverser en sa sortie (au niveau du stade) pour traverser et joindre la zone via la rue de la fonderie. Cette rue se termine par un sens interdit ; il faudra tourner rue de l’industrie ou rue JB Corot pour rejoindre la rue Jean Moulin, une rue dotée d’une forme étrange de bandes cyclables, parfois protégées, parfois confondues avec le trottoir avec des dos-d’ânes.

Joindre ensuite le parc expo est possible.

montees

Ne pas oublier qu’une plaisanterie dit : « Corot a peint 3,000 tableaux dont 5,000 sont aux Etats-Unis », un peu à l’image des kilomètres vantés par les petits notables locaux et éventés un jour de grand vent.

Derrière le théâtre

La vie politocarde locale est le fait d’une mauvaise mise en scène et de mauvais acteurs, il faut donc éviter l’avant-scène du théâtre pour ne pas tomber dans le canicrotte.

Lors de la présentation du fumeux plan « vélo », un certain soir, même le remplaçant du maire élu ne savait rien des limitations de vitesse en l’endroit, c’est dire si les décisions sont cohérentes, c’est dire également que les intérêts de la cité johannique passaient bien avant les siens.

Donc, pour éviter le canicrotte signalé comme « voie-verte » de l’hôtel de la mégalopole jusqu’au parking du théâtre le long de l’avenue J-Zay, il faut rester sur la chaussée.

À la recherche de la Loire à vélo, le plus simple est de contourner le théâtre par la rue Aristide Briand.

theatre

Traverser pour rejoindre l’équipement ancien du boulevard St Euverte n’est pas toujours facile suivant la circulation, mais de nombreux cycliste roulent sur le trottoir assez large présentement jusqu’à l’embranchement officiel ou circulent sur la chaussée (/!\ ce n’est pas ce que montre le plan ci-dessus).

Quai Cypierre

Sur lequel sera bâti la voie sans bordures et sans feux.

L’endroit vient d’être saccagé pour améliorer… heu non, l’endroit a été rénové pour intégrer plus de feux là où il n’y en avait pas… non, l’équipe municipale a décidé de mettre des « cédez-le-passage »… haaaaarg, c’est la merde. Pour qui vient de St Jean la Moche et désire prendre la rue royale, c’est la merde, mais c’est neuf de septembre 2021.

La stratégie consiste à descendre au feu pour rouler sur la chaussée le temps du dernier segment de la route. Ainsi faisant, vous aurez vécu une seule bordure et un unique feu.

cypierre

Pour finir

Ce billet est très court et il fait réponse à une demande « imprévue ». C’est également une réponse à un gugus qui « demandait sur fessebouc » que nous exprimions de la gratitude pour sa politique de merde et disions du bien de l’agglomération ; mais connard, nous dirons du bien quand ce sera possible.

Ce même billet sera programmatique sur les billets à venir :

– un billet sur la propagande municipale, départementale, régionale ;

– une traduction du catalan ;

– les nuisances faites aux piéton⋅ne⋅s ;

– vous invitez à aller suivre le NaNoWriMo chez Rapieta. Je ne peux pas tenir le rythme des 2 langues, donc une fois terminé mon histoire de meurtres à travers les horaires de train, ce dans la langue occitane en sa robe limousine — j’insiste —, les billets seront repris, là-bas, en langue françoise avec des régionalismes 😀

nanowrimo-writerbadge-1500-2x

Un commentaire sur “Des stratégies d’évitement dans l’agglomération d’Orléans

  1. Marjorie
    13/11/2021

    « – vous invitez à aller suivre le NaNoWriMo chez Rapieta…les billets seront repris, là-bas, en langue françoise avec des régionalismes 😀 »
    Demat dit, mat eo !
    Me voilà rassurée, je ne comprenais pas que 3 billets aient disparus de ton blog. Bon mois de novembre 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 12/11/2021 par dans Orléans n’aime pas beaucoup les vélos, et est taguée , , , , .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • L’interminable chantier autour de la gare centrale d’Utrecht avance 02/12/2021
    Un autre avant/après de Mark Wagenbuur sur un quartier qu’il connaît bien à Utrecht. Cette ville est « souvent présentée comme la nouvelle capitale mondiale du vélo » explique Stéphane Baillargeon dans un article pour le quotidien montréalais Le Devoir sous le séduisant titre « Nous avons décidé de revenir à une ville... L’article L’interminable chantier aut […]
  • Pédaler de Tilbourg à Oisterwijk (encore) 27/11/2021
    Un avant/après près de dix ans plus tard. Mark Wagenbuur continue d’explorer avec minutie les évolutions de l’environnement cyclable de son pays.Voici la traduction de « Cycling from Tilburg to Oisterwijk (again) » publié le 24 novembre 2021 sur Bicycle Dutch. Mon trajet pour le billet de cette semaine se fait sur... L’article Pédaler de Tilbourg à Oisterwij […]
  • Deux ghost bikes déposés pour mémoire en périphérie d’Orléans 23/11/2021
    On pédale de plus en plus dans la métropole orléanaise. On y meurt à vélo aussi, hélas, et ça fait toujours froid dans le dos. En juin de cette année, puis en août, à Fleury-les-Aubrais puis Saint-Denis-en-Val, deux personnes qui se déplaçaient à vélo à la nuit tombée sont mortes... L’article Deux ghost bikes déposés pour mémoire en périphérie d’Orléans est […]
  • Retour aux Groues ou la ZAC fantôme 22/11/2021
    Il y a quasiment deux ans et demi j’étais allé faire un tour de vélo aux Groues, ce qui avait donné, fort logiquement, Les Groues à vélo (2 juin 2019). Je revenais brièvement dans ce billet sur la longue histoire de cette grande opération d’urbanisme – une ZAC à cheval... L’article Retour aux Groues ou la ZAC fantôme est apparu en premier sur Jeanne à vélo. […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →
  • Rue Frédeville : piétons, attention, terrain hostile 15/05/2021
    Malgré la pluie, j’ai décidé de m’aventurer par delà les frontières de la ville d’Orléans attiré par les travaux en cours de rue Frédeville à Saint Jean de Braye. Ville où Bruno Malinverno était adjoint au maire chargé de l’urbanisme et vice-président à la métropole en charge des transports. Ce brave monsieur nous a habitué... Lire la Suite → […]

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :