Becancaneries

Théorème de J.B. Corot : « la ville de Copenhague est équipée de 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres » dont plus de 550 km font les trottoirs d’Orléans et son agglomération.

Je suis allé chez des clients en vélo

Et pas un n’a voulu recevoir un pue-la-sueur en leur antre ; ils m’ont congédié et j’ai été viré.

Non, je plaisante !

Publigâchage, les clients se fichent de votre moyen de transport, fin du billet !

Ce billet ne nécessite pas que vous m’envoyez un lien vers les « boites à vélo » (>fr), je ne suis pas, encore, concerné par l’affaire.

Merci la crise des carburants ?

Pour la société qui m’emploie, si se rendre chez les clients à vélo n’est pas un problème physique en lui-même, enfin, pour votre serviteur et dans les limites de l’absence d’un réseau cyclable de qualité dans l’agglomération d’Orléans, il n’en va pas de même pour la petite question de « l’image » renvoyée par l’acte de pédaler pour avancer.

« Orléans est une ville qui regarde l’entrain du vélo passer » est un sous-titre d’un billet de ce jouèb ; beaucoup d’entreprises sont encore soumises aux dogmes :

« le vélo est un truc de « bobo » du centre-ville habillé de toges tissées de poil de chanvre, bouffeur de quinoa et écraseur de chaton »

et par glissement dans la réflexion :

« ce n’est pas un truc sérieux ».

Avec la hausse du prix des carburants et la répercussion de celle-ci en frais de déplacement, certains clients sont devenus sensibles à des notions oubliées, tant :

« l’intervention sera faite lors du passage du technicien dans votre canton »

que :

« livraison groupée »,

sans rien dire des fausses urgences du « tout de suite ».

#3615mavie

En plus de la hausse des prix du carburant, il se trouve que nous avons un véhicule hors-service, ce qui fait que le « mulet » ne m’est plus disponible.

Fin du paragraphe #3615mavie.

Vélo, boulot, évitons les bobos

Orléans est une ville cyclable, puisque pourvue d’un relief aussi plat que l’encéphalogramme de sa politique « vélo », une politique cyclable qui rend la cité johannique peu cyclamicable.

Votre serviteur joui d’une certaine cyclabileté, cependant l’exercice d’évitement des non-équipements mis en place localement devient de plus en plus compliqué.

Les Droits Humains en Bordurie

La carte

La trace montre à peine plus de 5 km, rien d’extraordinaire en soi.

carte1

Et l’évitoire

Au départ, il est très facile d’éviter le canicrotte du boulevard par un contournement du théâtre de la comédie humaine & de l’hôtel où des humains jouent une comédie si peu théâtrale. Ensuite, pour éviter l’équipement construit sur un modèle des années (19)50 de la circulation des cycles, il faut poursuivre dans le quartier St Marc jusqu’à un « sens interdit » bien limitatif dans la stratégie d’évitement. Encore une fois, cette avenue est pourvue d’un équipement presque qualitatif, ce qui la rend désagréable aux roues ce sont les multiples bordures en des intersections bien peu amicales, des arrêts de bus si peu contraignant pour la circulation automobile… sans oublier le dernier segment qui n’est toujours pas terminé depuis +20ans.

Le premier client du jour est situé sur cette avenue, et il en va du cycliste comme de la vache, le plus court chemin entre 2 points est le rêve.

Un rapide tour de son parc de stationnement, aérien, me le montre peu avenant. Je sais qu’il possède un râteau en sous-sol, mais je n’ai pas la clef et je préfère donc accrocher ma monture à son mobilier urbain.

Après mon intervention, je découvrirai 2 arceaux posés à proximité d’un arrêt de bus. Peu pratiques, pas visibles, je ne regrette pas de les avoir ignorés.

Le second client, si l’on regarde la carte et si l’on en croit l’aménageur, est dans le prolongement de l’avenue.

Sauf, sauf, sauf que pour sauver ma peau, je ne suis pas sans savoir que, entre le giratoire de la cité de l’agriculture et le nouveau collège, le trottoir+bande d’environ 2m50 se réduit comme peau de chagrin, pour ensuite être réduit à 1 petit mètre, sans oublier les encarts de stationnement (un équipement des années 50 où a été oublié la circulation des piétons et la possibilité du cycle). C’est là que « une bonne connaissance globale du territoire » peut prendre une grande importance, et pour cela, rien ne vaut une loupe du trajet emprunté :

carte2

Je ne vais pas raconter les autres rendez-vous en ce matin, pas plus que l’ensemble des rendez-vous de cette opération, pris essentiellement en matinée pour des questions d’organisation personnelle et vélocyclopédiquement.

De la bonne image de l’entreprise

Il m’avait été demandé, comme au quotidien, de faire attention à vélo ! J’ai depuis longtemps cessé d’expliquer que ce sont les automobilistes qui tuent les cyclistes et les piétons, rarement l’inverse.

Il m’avait été, insidieusement, demandé de « dissimuler » ma monture, ce que je n’ai pas fait pour la bonne raison que voilà : les immeubles dans lesquels j’intervenais, quand ils avaient un « garage » pour vélo, celui-ci prenait la forme d’un râteau casse-roues, jamais celle d’un arceau. Je ne pouvais cacher ni ma monture puisque le râteau était souvent posé devant l’entrée des immeuble, ni ma déception suite au peu de considération faite pour les « déplacements doux » (ceci est un langage de publicitaire et de politique, utile pour la com’, c’est un cache misère du non-respect des piétons, des cyclistes). De plus, cela a été l’occasion d’échanges sur la place du vélo en ville et dans l’entreprise, uniquement parce que je suis bavard, ceci est en rien lié à ma fonction.

La cliente principale de l’opération a été agréablement surprise de ne pas voir figurer des frais de déplacement exorbitants. À elle de faire poser des équipements de qualité maintenant.

Conclusion

Pas un⋅e client⋅e ne m’a vu arriver en nage malgré la lourde sacoche… accrochée au porte-bagage, ce qui est sa fonction.

Pas un⋅e client⋅e ne m’a vu ne pas arriver à l’heure…

Bref, avec une infrastructure de qualité, j’aurai été capable de faire un client de plus par matinée, mais ceci est de l’organisationnel.


Bonus

Il y a haiku et haiku, un peu comme le bon et le mauvais chasseur.

Le mauvais haiku

Il copie les grandes lignes de cette micropoésie d’origine japonaise, mais il n’en respecte pas la forme.

Exemple :

Screenshot 2022-06-07 at 20-41-55 #micropoésie

Le bon haiku

Ce n’est pas celui auquel il est fait référence dans le paragraphe précédent, c’est le système d’exploitation informatique d’une légèreté à « reviscoler » un ordinosaure… et un prétexte à ce billet relativement anodin.

Ce billet a été tapé sous CalligraWords (sans correcteur efficace, merci de votre indulgence. Calligra est un logiciel de qualité, simple dans sa présentation mais sa prise en main peut paraitre laborieuse aux personnes habituées à LibreOffice par exemple), les captures d’écran précédentes sont celles du navigateur des internets WebPositive (la navigation est très perfectible. Les cartes capturées proviennent du site du SCASB).

Au final, Haiku OS est un système très léger, très très rapide, suffisant pour des fonctions basiques.

Cependant, attention aux réglages un peu fastidieux et à quelques habitudes déroutantes (par exemples, le copier-coller se fait avec « [alt][c] – [alt][v] », les accents propres à la langue occitane sont placés… étrangement).

Comme en matière de politique cyclable, c’est une question de volonté !

 

Information

Cette entrée a été publiée le 07/06/2022 par dans Conseils divers, Réflexions, et est taguée .

Jeanne à vélo en vidéo

RSS J-à-V à l’écrit

  • Trois types de sécurité — par David Hembrow 02/12/2022
    Ce billet de David Hembrow a presque 15 ans mais n’a pas pris une ride. Il explique pourquoi les fondamentaux du développement de la pratique du vélo aux Pays-Bas sont bons en se focalisant sur la notion de sécurité. Sujet délicat en France comme le prouve la récente campagne de... L’article Trois types de sécurité — par David Hembrow est apparu en premier s […]
  • Le woonerf — par The Ranty Highwayman 29/11/2022
    On connaît en France la zone de rencontre où en théorie le piéton est prioritaire et a le droit de se déplacer partout dans l’espace public. Comme dans l’immense majorité des cas l’espace public n’est pas rédéfini il s’agit de zones apaisées virtuelles. Dans la pratique, les Néerlandais font mieux... L’article Le woonerf — par The Ranty Highwayman est apparu […]
  • Rue scolaire en chantier au sud de la rue des Carmes 26/11/2022
    Un peu plus d’un an après l’inauguration de la première nouvelle rue scolaire orléanaise, l’adjointe à l’éducation a annoncé sur Twitter qu’à compter du retour des congés de Toussaint, une partie de la rue des Charretiers expérimenterait à son tour ce dispositif. J’ai laissé passer les vacances scolaires d’automne mais... L’article Rue scolaire en chantier a […]
  • Un itinéraire cyclable, neuf traversées de frontière 19/11/2022
    Mark Wagenbuur nous emmène au guidon d’un vélo en libre-service à la découverte d’une curiosité politico-géographique entre les Pays-Bas et la Belgique.Voici la traduction de « One cycle route, nine border crossings » publié le 16 novembre 2022 sur Bicycle Dutch. Ce billet est consacré à un itinéraire cyclable international qui traverse... L’article Un itiné […]

Yann en vidéo

RSS Yann à l’écrit

  • Propositions de tarification pour le stationnement sur voirie à Orléans 04/12/2021
    Il y a quelques mois j’avais débusqué sur le site des appels d’offres d’Orléans Métropole une demande d’assistance pour définir une stratégie de tarification du stationnement sur voirie à Orléans. Force est de constater que soit l’intelligence collective a quitté les services métropolitains soit il y a de l’argent à distribuer gratuitement aux cabinets de... […]
  • Rue Lamartine : décision municipale bancale 30/07/2021
    Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit... Lire la Suite →
  • Encore une rue Demay-rde… 29/05/2021
    Avec Trololo vélo, nous avons fait une petite vidéo sur le projet de requalification de la rue Demay à Saint Jean le Blanc.
  • Mais qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les normes ou y’a t-il un cycliste derrière le guidon de la mairie Dunois – Madeleine ? 16/05/2021
    J’avais déjà parlé de la requalification de la rue du Parc sur sa partie Sud. J’avais regardé d’un oeil distrait les travaux sur la partie nord. Cela me semblait à peu près aux normes sur la partie entre la rue de Coulmiers et le boulevard de Châteaudun (en vert). Hier, pour la première fois, j’empruntais... Lire la Suite →

Pollution de l’air

Cliquez pour ouvrir les alertes à la pollution.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Écrire

450 (ad) bikerider (point) com

Licence

Creative Commons License
Vous pouvez utiliser les éléments de ce cyber-cahier si vous en citez la source.

%d blogueurs aiment cette page :