Épisode 3 — Intermodalité

Rappel : pour changer des billets qui critiquent cette façon outrancière de transformer le moindre trottoir en « piste » par un coup de pinceau magique, de « petitpavéglissantiser » le moindre espace pour faire plaisir aux vieux profs d’histoire en ballade, j’ai décidé, avec le passage à la mégalopolisation, d’aider qui-de-droit à l’édification d’une politique cyclable digne d’une capitale dans la galaxie. Par conséquence, ce billet se propose de faire une synthèse des principes énoncés par Mikael Colville-Andersen sur son site. 

Attention, je ne parle pas un traître mot d’anglais, il y a donc beaucoup d’arrangements avec ce qui est dit. Mais, lorsque la mégalopole sera enfin dans le top 1000 en 2100 des villes cyclables de l’univers, je sourirai au guidon de mon vélo en me disant que peut-être, j’y suis pour quelque chose.

Épisode 3 — Intermodalité

La bicyclette doit pouvoir vous accompagner de chez vous où que vous alliez tout au long de la journée sans aucunes difficultés sans cela, il y aura une réticence à la prendre.

C’est important de conserver l’accessibilité des différents modes de transport, les personnes du péri-urbains sont sensibles au traitements des premiers et derniers kilomètres, et bien évidement le moyen de stationner le vélo est une clef importante pour favoriser l’intermodalité dans la cité du futur.

Bicyclette & métro ou bateau

Vous pouvez utilisez la bicyclette partout, même la prendre avec vous dans le métro car c’est votre outil pour vous déplacer d’un quartier l’autre.

Même chose avec le bateau si vous le désirez, ce ne doit pas être un obstacle.

Bicyclette & train

Les trains locaux sont équipés pour recevoir les vélos, et c’est gratuit bien sur. Certaines gares sont équipées de pompes pour aider les cyclistes dans le besoin.

Bicyclette & avion

Il y a une piste cyclable qui dessert l’aéroport alors que celui-ci est éloigné du centre — 🙂 — et lui même est équipé de l’infrastructure nécessaire à bien accueillir les cyclistes.

Conclusion

Le but est de faire de la bicyclette une partie intégrante de la vie quotidienne d’une personne. Elle doit pouvoir être utilisée d’une manière sûre et pratique dans les différentes activités effectuées dans la journée. La finalité est de faire considérer la bicyclette comme un meilleur moyen de transport que la voiture individuelle. Pour cela il est très important de considérer la bicyclette, et faciliter son accès, dans le schéma de transport.

Le film

  • Le site de Copenhagenize (>en) auquel la mégalopole devrait s’inscrire, mais la compétition n’est pas le fort de nos politiques qui sont pourtant prompts à vous demandez des efforts !
  • Lundi 27 mars à 19 h00 : restitution des ateliers « participatifs » lors d’une rencontre à la médiathèque, organisés par l’agglo d’Orléans (>fr) — attention la date n’est pas encore dans l’agenda « fun & clignotant »
Publicités